Association GERES

NAMA pour le développement d’une chaîne de valeur du charbon durable au Cambodge

Descriptif de l'action

Descriptif de l'action

Contexte

Au Cambodge, la consommation de charbon des ménages et des restaurants représente un marché annuel de 85 millions de dollars et constitue un facteur majeur de déforestation. Chaque année, plus de 1,6 millions de tonnes de bois sont collectées en excédent, soit l’équivalent de l’émission de 3 millions de tonnes de CO2. Les pronostics socio-économiques ne prévoyant pas de baisse de la consommation de charbon dans les années à venir, la pression sur les zones forestières protégées va demeurer croissante, allant à l’encontre des engagements pris par le Cambodge lors de la COP21 (INDC - Intended Nationally Determined Contributions) dont l’objectif est d’augmenter et de maintenir le couvert forestier à 60 %.

 

Aujourd’hui, des contraintes économiques et réglementaires bloquent la transition vers une production de charbon durable. Non seulement les producteurs de charbon non-durable ne paient pas les coûts environnementaux de la déforestation, mais ils bénéficient surtout de subventions « tacites » en ne s’acquittant pas de TVA, rendant le charbon durable et légal d’autant moins compétitif sans subventions directes ou indirectes.

 

Le Ministère de l’Environnement cambodgien, en charge de l’application des engagements du pays dans la lutte contre le changement climatique et de la gestion des zones forestières protégées, est décidé à faire face à cette problématique en attirant des investissements privés dans la production de charbon durable, et en encourageant les producteurs existants à adopter des pratiques plus durables.

 

Des objectifs aux actions

Depuis mai 2015, le Secrétariat Général pour le Développement Durable (GSSD) et le GERES collaborent au développement d’un NAMA (Nationally Appropriate Mitigation Action) pour soutenir la création d’un secteur du charbon durable. L’objectif est de mobiliser des investissements privés, de soutenir la reforestation des zones protégées et d’encourager l’adoption de pratiques durables par les producteurs traditionnels.

 

A travers le NAMA, le Ministère de l’Environnement cherche à lutter contre les subventions tacites offertes au charbon non durable en exonérant les producteurs durables de TVA, tout en augmentant progressivement la compétitivité du charbon durable en sanctionnant par des amendes le commerce de charbon non durable. Ce flux financier doit donner au Ministère de l’Environnement les moyens d’accompagner la transition des charbonniers traditionnels vers des technologies et modes de production plus durables sur le long-terme. En parallèle, les zones tampons des aires protégées seront restaurées pour permettre le développement de centres de production de charbon durable équipés de fours à haute efficacité énergétique. Le NAMA a vocation à accélérer ce changement sectoriel en comblant le déficit de rentabilité du charbon durable par le biais de subventions basées sur les résultats pendant la phase transitoire.

 

Fiche technique

Fiche technique

 

Nom du projet : NAMA pour le développement d’une chaîne de valeur du charbon durable au Cambodge.

 

Localisation : Cambodge.

 

Période : 2 ans (2015-2017)

 

Partenaires :

- Secrétariat Général pour le Développement Durable (GSSD)

- Ministère de l’Environnement Cambodgien (MoE)

- Partenariat UNEP-DTU

- UNOPS