Association GERES

Agir et innover contre la précarité énergétique en PACA

Fiche Technique

Fiche technique

 

Localisation : France - Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

 

Période : 2015 - 2017

 

Partenaires techniques : le CLER (Réseau pour la Transition énergétique), le RREP (Réseau Régional Energie Précarité), Ecopolenergie, Médiance 13

 

Partenaires financiers : ADEME, Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, REUNICA

 

Descriptif de l'action

Descriptif de l'action

Contexte et enjeux
  • En Provence-Alpes-Côte d’Azur, 600 000 personnes sont en situation de précarité énergétique : elles rencontrent des difficultés pour régler leurs factures d’énergie ou maintenir un confort minimum dans leur logement. Avec la hausse des prix de l’électricité et la stagnation voire la perte des revenus, ce phénomène s’aggrave.
  • Les conséquences directes pour ces familles sont l’endettement, le repli ou l’exclusion sociale et des impacts néfastes sur leur santé.
  • Les collectivités et les bailleurs sociaux sont motivés pour agir mais peinent à identifier des pistes d’actions efficaces.
  • De 2011 à 2014, le GERES a expérimenté localement, évalué et capitalisé avec 6 partenaires européens, une méthodologie d’intervention transférable et adaptable à chaque territoire. Intervenant sur le terrain de la précarité énergétique depuis plus de 10 ans, le GERES continue d’explorer les besoins et des solutions nouvelles pour y faire face.
Solutions proposées
  • Le GERES et ses partenaires proposent d’accompagner 250 ménages à faibles revenus et de poursuivre la diffusion en région PACA du dispositif personnalisé de lutte contre la précarité énergétique. Le projet consiste à former trois chargé(e)s de visite en insertion professionnelle qui réaliseront des interventions au domicile des ménages. Ils fourniront aux familles, conseils, petits équipements économes, et orientation vers les services adéquats, leur permettant la réduction durable de leurs dépenses en eau et énergie.
  • Le projet prévoit le changement d’échelle des interventions par le transfert de la méthodologie aux collectivités, acteurs professionnels et bailleurs sociaux afin qu’ils s’approprient le dispositif et le mettent en oeuvre sur leur territoire auprès de 400 ménages supplémentaires.
  • Pour améliorer de manière continue l’efficacité du dispositif, le projet prévoit également la création d'un outil de gestion et de capitalisation des données ainsi que la mise en oeuvre d'un projet pilote portant sur la réalisation de travaux d'efficacité énergétique de premier niveau chez les ménages.