Association GERES

Niger

Au centre de l’Afrique de l’Ouest, le Niger est un vaste territoire en majorité désertique exposé aux phénomènes de sécheresse caractérisant la région du Sahel. Le Niger est l’un des pays les plus pauvres du monde. L’économie repose sur l’agriculture vivrière et l’élevage. Un tiers de la population n’a pas accès à l’eau potable et 90% ne dispose pas de l’assainissement de base. Les habitants installés en grande majorité en zone rurale ne sont pas raccordés au réseau électrique, une contrainte qui oblige les femmes à ne compter que sur deux sources d’énergie : leur force physique et le bois-énergie. Ces sources sont évidemment trop limitées pour répondre aux besoins de productivité des activités quotidiennes. De plus, la demande croissante en bois et en terres agricoles entraîne la déforestation : en 20 ans, la forêt a perdu un tiers de sa surface.

 

L'intervention du GERES au Niger

Le GERES est intervenu au Niger jusqu'en 2009 pour l’amélioration de l’accès à l’énergie en milieu rural, principalement par le développement des activités post-récoltes de transformation du mil. Cette céréale est la principale culture vivrière et constitue la base de l’alimentation dans les campagnes. La mécanisation de la culture comme de la transformation est quasi-inexistante. Le battage manuel du mil représente alors une charge de travail quotidienne importante assumée principalement par les femmes. L’intervention du GERES était centrée sur la région de Dosso et visait la structuration d’un service mécanisé de battage du mil.

 

Nous n'intervenons plus dans ce pays actuellement.