Association GERES

GERES Myanmar

La République de l'Union du Myanmar possède des caractéristiques topographiques dominées par un complexe montagneux en forme de fer à cheval (le plus haut sommet d’Asie du sud-est) et la vallée du fleuve Irrawaddy. Au carrefour de deux immenses civilisations – l’Inde et la Chine – la culture multi-ethnique du Myanmar est grandement influencée par le bouddhisme et la diversité de ses peuples (Kachin, Kayah, Kayin, Chin, Mon, Rakhine, Shan).

 

Alors que le pays émerge doucement de son isolement international suite en 2010 à une première élection générale depuis 20 ans, le Myanmar a vu les investissements se multiplier, notamment en provenance de la Chine, l’Inde et la Corée du Sud. Le pays est un des moins avancés économiquement dans le monde. Il est largement rural et densément boisé mais il possède un sol très fertile et d’importants gisements de pétrole et de gaz en mer. C’est aussi le premier exportateur mondial de bois de teck et un des principaux fournisseurs de jades, perles, rubis et de saphirs.

 

Dans ce pays de 60 millions d’habitants, 90 % de la population a recours à la biomasse pour répondre aux besoins énergétiques quotidiens. Le bois fournit 80 % de l’énergie utilisée pour la cuisson. La dégradation des forêts est une préoccupation majeure avec un taux annuel de déforestation qui atteint 2 %.

 

Le GERES au Myanmar

En 2014, le GERES a commencé à travailler au Myanmar pour soutenir une transition vers une production et consommation durable. En collaborant avec le gouvernement et les communautés locales et en faisant appel à des mécanismes du marché, le GERES et ses partenaires visent à réduire la précarité énergétique en zone rurale et à promouvoir l’utilisation durable des ressources naturelles auprès de la population.