Association GERES

Climat et développement

Début 2016, l’Organisation Météorologique Mondiale  (OMM) a officiellement annoncé que 2015 était, l’année la plus chaude jamais enregistrée. Elle s’ajoute, ainsi, à la liste des 16 années les plus chaudes dont 15 figurent au 21ème siècle. L’OMM note que c’est la première fois que les températures dépassent de près d’1°C celles de la période préindustrielle. Ces chiffres confirment que la tendance au réchauffement global est désormais sans équivoque.

 

Le 5e rapport  des 830 experts du Groupe d’experts inter-gouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a confirmé que les changements climatiques creusent les inégalités et exacerbent les vulnérabilités existantes, notamment en entravant la croissance économique de pays déjà marqués par une pauvreté chronique. Tandis que de nombreux Etats du monde cherchent des solutions pour consommer moins d’énergie, 1,3 milliard de personnes, soit 19% de la population mondiale, n’a par exemple pas accès à l’électricité.

 

Aujourd’hui, alors que 842 millions de personnes souffrent de la faim, et que plus de 180 millions d’enfants sont touchés par la malnutrition , le rapport publie des chiffres inquiétants sur l’impact des changements climatiques sur la santé, l’accès aux ressources en eau, les rendements agricoles, la sécurité alimentaire et, de façon plus générale sur la sécurité des populations.

 

Ces différents constats soulignent les interconnexions existantes entre la lutte contre les changements climatiques et la recherche d’un développement durable et juste.

 

Notre offre de service

Diagnostics, suivi et évaluation

Fort d’une expérience de 10 ans sur les enjeux climat, le GERES a développé des outils spécifiques :

  • Diagnostic énergie : outil adaptable permettant de décrire et analyser un territoire avec un prisme de lecture énergie. Il s’intéresse aussi bien aux usages productifs, domestiques, familiaux et professionnels de l’énergie qu'à l’environnement productif et institutionnel et aux filières.
  • Bilan climat-énergie territorial (outil  développé dans le cadre du Diagnostic Énergie des départements de Linguère et Ranérou-Ferlo au Sénégal)
  • Evaluation de la Vulnérabilité et de la Résilience face au Climat (EVRC) : le GERES propose de s’appuyer sur cette méthodologie de diagnostic territorial intégrant un prisme climat et qui constitue un véritable outil  de  connaissance du territoire visant à mettre en exergue ses caractéristiques et ses relations d’interdépendance, qu’elles soient spatiales ou entre ses grandes composantes internes.  
Accompagnement d’institutionnels et de politiques publiques
  • Formation des acteurs territoriaux aux enjeux des changements climatiques et à l’intégration des problématiques climat dans les stratégies de développement (ex : ClimTerr)
  • Développement et accompagnement  de stratégies nationales et locales de lutte contre les changements climatiques (ex : INDC Guinée)
  • Mobilisation d’acteurs (ex : World Wide Views)
  • Accompagnement de la planification territoriale climat-énergie
  • Sensibilisation des populations, éducation à l’environnement et formation sur les enjeux liés aux changements climatiques
Mise en oeuvre de projets via le programme CEMAATERR
  • Accès à l’énergie en milieu rural
  • Efficacité énergétique dans l’habitat
  • Pratiques agricoles résilientes et adaptées
  • Agroforesterie, foresterie

 

Nos références

Formations et accompagnement d'acteurs du Nord et du Sud
Chef de filat de la Commission Climat et développement de Coordination SUD

Dans ce cadre, réalisation de différents travaux de décryptage et plaidoyer sur les enjeux climat et développement, ainsi que d’études de fonds :

 

L'équipe

Aurélie Reibel

Ingénieure agroéconomiste spécialisée en développement rural et en coopération internationale, Aurélie Reibel a une expérience de terrain (France, Afrique et Asie du Sud Est) de six années. Elle a entre autre travaillé sur des projets collectifs de méthanisation agricole, solaire photovoltaïque au sol alliant agriculture et sur le développement de pratiques agro-écologiques permettant à la fois d’adapter la production agricole aux nouveaux contextes climatiques afin de répondre au défi majeur de la sécurité alimentaire et d’atténuer les changements climatiques.

 

Aurélie travaille aujourd'hui sur des projets en France tout en continuant à intervenir sur la thématique "climat et agriculture" en tant qu'experte associée aux programmes transverses de l'association.

 

Camille André

Détenteur d’un Master en Analyse de projet de développement, Camille est économiste de formation, avec une spécialisation dans l’économie du développement.

 

Depuis 2014, Camille a développé au sein du GERES une expertise particulière dans le domaine du plaidoyer et de la sensibilisation sur la lutte contre les changements climatiques dans le cadre des activités de la commission Climat et développement de Coordination SUD. Par ailleurs, Camille a travaillé en Afghanistan sur la thématique « climat » en organisant le débat citoyen planétaire sur le climat et l’énergie à Kaboul, en partenariat avec l’équipe GERES locale, et en élaborant les contenus de formations climat et environnement pour diverses parties prenantes locales. Aujourd’hui, il travaille sur une variété de sujets au sein de l’équipe « Expertise » : capitalisation, formation ou encore appuis aux programmes transverses.

 

Clémentine Laratte

Diplômée en urbanisme-paysages et en relations internationales, Clémentine accompagne depuis 9 ans des collectivités décentralisées et des acteurs locaux pour conduire des stratégies et politiques territoriales concertées et des plans de gestion des ressources naturelles. Elle est intervenue en zones urbaines, rurales ainsi qu’en périphérie d’espaces protégés en Méditerranée et en Afrique de l’Ouest, plus particulièrement au Liban, Burkina Faso, Bénin, Togo, Ghana et Niger.

 

Clémentine a rejoint le GERES en 2017 pour coordonner le programme transversal CEMAATERR axé sur l’approche territoriale de la lutte contre les changements climatiques dans les territoires ruraux et villes secondaires relais.