Association GERES

Zone d’activités électrifiée au Mali (ZAE)

Fiche Technique

Fiche technique

 

Localisation : Sud Mali

 

Période : 2014-2018

 

Partenaires techniques :

  • AMEDD, Association Malienne d’Éveil au Développement Durable
  • Communes de Konséguéla et de Diédougou
  • AMADER, Agence Malienne pour le Développement de l’Energie Domestique et l’Electrification Rurale
  • ANADEB, Agence Nationale de développement des biocarburants au Mali
  • La Voûte Nubienne
  • IRAM

 

Partenaires financiers :

  • Union Européenne
  • Fondation EDF
  • Fondation Lord Michelham of Hellingly
  • Fondation Nexans
  • Fonds de dotation Synergie Solaire
  • Fondation Un Monde par tous
  • ECODIS

 

Descriptif de l'action

Descriptif de l'action

Contexte et enjeux
  • Au  Mali, où seules 18% des zones rurales ont accès à l’électricité, le défi énergétique est considérable.
  • Les populations dépendent exclusivement du gasoil pour faire fonctionner l’économie locale. Dans la zone enclavée de Konséguéla, subissant les difficultés chroniques d’approvisionnement et la volatilité conséquente du prix du carburant, les entreprises locales peinent à survivre. Entre 2008 et 2013, 95% des meuniers mécanisés y ont ainsi fermé boutique, contraignant les femmes à revenir au pilon traditionnel pour la transformation des céréales.
  • Aucun développement n’est possible sans une  source d’énergie durable et abordable qui puisse soutenir l’activité agricole et le secteur tertiaire, principal vecteur d’emplois à l’avenir pour les jeunes.
  • La population de la zone est donc mobilisée dans la recherche d’alternatives lui permettant de réduire sa dépendance aux énergies fossiles et de soutenir ses activités économiques. Un agrocarburant paysan, l'huile végétale pure de jatropha (HVP) est ainsi produit localement depuis 2008.
Solutions proposées
  • En partenariat avec le GERES et la commune, les habitants ont décidé de créer une Zone d’Activités Electrifiée (ZAE) alimentée à 100% par des énergies renouvelables: panneaux solaires photovoltaïques et HVP de jatropha.
  • Installée dans des bâtiments bio-climatiques, la ZAE accueillera et fournira en électricité continue jusqu’à 15 très petites entreprises locales (TPE). Celles-ci seront accompagnées dans leur développement et dispenseront à la population de nouveaux produits et services jusqu’ici difficilement accessibles.
  • Des services de conservation et de fourniture de produits frais, des activités artisanales de boulangerie et de menuiserie, des activités de communication dont l’accès à internet ou encore une radio communautaire,  pourront y être développées.
  • Une unité d’extraction d’huile de jatropha permettra d’approvisionner le groupe électrogène de la ZAE et les meuniers des localités alentours.
  • Modèle écologique, architectural et également d’économie sociale, la ZAE impliquera dans son mode de gestion, l’ensemble de ses parties prenantes (entrepreneurs locaux, pouvoirs publics, gestionnaire).

 

Film