EN

FR

10 ans de présence en Afghanistan

Depuis 2002, l’Afghanistan est dans un processus de reconstruction financé par l’aide internationale. Le GERES y participe dès le début avec le projet d’introduire des techniques d’efficacité énergétique au service de la rénovation des bâtiments publics (écoles, hôpitaux, administrations). Puis en 2004, le GERES opère un transfert des techniques et des expériences pour l’amélioration de l’habitat domestique rural, avec la mise en place de centres de formation professionnelle. Ainsi en 2010, et en 2012, deux principaux projets se sont achevés.

Dans ce pays, moins de 10% de la population, essentiellement dans les villes, accède à l’électricité. Les campagnes n’ont quasiment aucun accès au réseau. La demande énergétique prioritaire concerne principalement le chauffage. Kaboul (3 millions habitants), située à 1 800 mètres d’altitude, connaît des conditions climatiques difficiles, et des hivers rigoureux. Ainsi, les dépenses en combustible peuvent représenter jusqu’à 40% du revenu des ménages pour un confort très limité et des conditions d’hygiène parfois problématiques (maladies respiratoires engendrées par les fumées et les mauvaises combustions).

Les enjeux énergétiques sont donc très importants en Afghanistan. Le GERES et ses partenaires ont souhaité, dans un objectif de dissémination à grande échelle, introduire ou réintroduire des techniques bioclimatiques performantes en s’appuyant sur la formation des nombreux et artisans et techniciens du pays.

142-2.carpworkoct12 training fo geres 29 rthouseworkpsh-ozaware-meeting

10 années d’actions dans 3 provinces

gaf.nov12.demo with rfi 26 rtDevenu un référent dans la construction bioclimatique en Afghanistan, le GERES avec l’appui des autorités locales a permis, en 10 années de travail et de concertation partenariale, la consolidation de programmes énergétiques adaptés aux besoins locaux. Ils reçoivent l’adhésion appuyée des populations des provinces de Bamyan, de Kapisa et de la ville de Kaboul.

Parallèlement, le GERES a également proposé de répliquer ces techniques dans le domaine agricole avec l’installation de serre solaires en plein champ pour la production de légumes en contre-saison, des celliers pour le stockage des productions agricoles, des poulaillers et des étables utilisant l’énergie solaire passive.

Depuis juillet 2012, le GERES s’attaque au défi urbain avec un nouveau programme de construction-rénovation de maisons solaires passives dans 3 districts de la capitale. L’intérêt des communautés démontre que les attentes et besoins sont considérables.

A ce sujet, RFI vient de consacrer un reportage.

Vous pouvez écouter le reportage, rendez vous sur le site de RFI.

Vous pouvez également consulter la page GERES Afghanistan pour obtenir plus d’informations sur les projets dans le pays.

Chiffres clés en 10 années d’action

  • 313 bâtiments publics bioclimatiques (soit 170.000 m2)
  • 36 cliniques
  • 18 écoles
  • 259 bâtiments publics divers
  • 1 120 maisons solaires passives et vérandas solaires
  • 55 artisans formés à la construction des vérandas solaires
  • 1 000 ingénieurs formés aux techniques

Le GERES remercie tous ses soutiens financiers depuis 2002

  • Commission Européenne
  • Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM)
  • Ministère français des Affaires Étrangères et Européennes (MAEE)
  • United States Agency for International Development (USAID)
  • Agence Française de Développement (AFD)
  • Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME)
  • Embassade du Japon en Afghanistan
  • Action Contre la Faim (ACF)
  • Amitié franco-afghane (AFRANE)
  • Fondation Agha Khan (AKDN)
  • Fondation Abbé Pierre
  • Fondation Lord Michelham of Hellingly
  • GIZ (GTZ)
  • Ibn Sina
  • Mercy Corps
  • Mère pour la Paix
  • Misereor
  • Mission pour l’Aide aux developpements Economiques Rurales d’Afghanistan (MADERA)
  • Medical Refresher Courses for Aghans (MRCA)
  • Provictimis
  • Sport sans Frontières
  • Solidarités International
Vous êtes ici : GERES » 10 ans de présence en Afghanistan