EN

FR

La République de Guinée a remis ses objectifs pour le climat

La République de Guinée, qui figure parmi les pays les moins avancés et les plus vulnérables de la planète, vient de s’engager à son tour dans la lutte contre les changements climatiques en publiant sa contribution nationale (INDC – Intended Nationally Determined Contributions) en vue de la COP21 à Paris.

Elle liste des engagements ambitieux à la fois sur la limitation de la croissance de ses émissions de gaz à effet de serre ainsi que sur l’adaptation aux changements climatiques. Cette contribution est cruciale pour l’Afrique de l’ouest car la Guinée joue le rôle de « château d’eau » pour de nombreux pays frontaliers. C’est donc une chance mais aussi une responsabilité considérable pour ce pays aux défis de développement très importants.

Le GERES a eu l’honneur d’accompagner le gouvernement de Guinée dans cette démarche dans le cadre d’un processus consultatif soutenu financièrement par Expertise France et qui a mobilisé l’administration, le secteur privé, la société civile et le monde de la recherche.

En amont de la COP 21 qui débute le 30 novembre prochain, et dans le cadre de la préparation du nouvel accord international sur le climat, chaque Etat avait jusqu’au mois de septembre pour rendre publique sa contribution nationale regroupant les objectifs d’atténuation et d’adaptation. Le 1er octobre, plus de 140 pays sur 195 (représentant plus de 80% des émissions mondiales) avaient remis leur copie au secrétariat de la convention des Nations Unies pour le climat.

Consultez l’ensemble des contributions nationales

Toutes les contributions remises par les Parties sur le site de l’UNFCCC

Contribution finale de la République de Guinée

 

Vous êtes ici : GERES » La République de Guinée a remis ses objectifs pour le climat