EN

FR

Paris Climat 2015 : les gouvernements freinent mais les citoyens accélèrent

 

La conférence de Lima sur le climat devait mettre la planète sur une rampe de lancement pour la préparation du sommet de Paris en 2015…. Le lancement a bien été effectué mais la fusée n’est pas allée très loin.

Comme on pouvait le craindre, les intérêts contradictoires des 192 pays en présence ont complètement grippé la machine à négocier. D’un côté, l’Union Européenne, les Etats-Unis et plusieurs pays latino-américains souhaiteraient que l’on reconnaisse que le monde a changé depuis le Protocole de Kyoto. D’autres, comme la Chine, souhaitent conserver la même division des efforts environnementaux. Quant aux pays les plus vulnérables, la priorité n’est pas la réduction des émissions de CO2 mais l’adaptation aux impacts des changements climatiques. Le principe de « responsabilité commune mais différenciée » a encore de beaux jours de débats devant lui.

Au final, la conférence de Lima a abouti à un consensus beaucoup trop flexible pour être rassurant. Les pays qui seront « prêts » pourront soumettre en mars 2015 leurs engagements nationaux. Les autres devront le faire « bien avant » la Conférence de Paris. Ces engagements seront déterminés par les pays eux-mêmes et devront aller au-delà des actions déjà entreprises. La Convention de l’ONU sur le climat devra alors vérifier que le niveau d’ambition globale nous permettra bien de rester sur une trajectoire de réchauffement climatique en dessous de +2°C à l’horizon de 2100.

Si les gouvernements semblent vouloir mettre le pied sur la pédale de frein, la société civile est beaucoup plus enthousiaste et appuie déjà sur l’accélérateur. Les citoyens comptent bien donner de l’élan aux décideurs nationaux. La mobilisation prend d’ailleurs une ampleur intéressante en France où Paris va jouer le rôle de ville hôte pour ce sommet à l’issue incertaine. Les associations, les collectivités et les entreprises sont particulièrement motivées pour réunir toutes les énergies positives et soutenir le gouvernement dans l’organisation d’une conférence exemplaire avec l’objectif de la signature d’un accord ambitieux.

En marge des négociations onusiennes qui se tiendront au Bourget, le Grand Palais au cœur de Paris va proposer un espace d’innovations et de solutions climat pour le grand public sur 4 000 m² ! Ce dispositif, appelé Solutions COP21, va monter en puissance tout au long de l’année 2015 et mobiliser les entreprises, les institutions, les collectivités territoriales et les centres de recherche et d’innovation. Les ONG membres de Coordination SUD seront également très actives, au côté du Réseau Action Climat (RAC), pour proposer des pistes d’action aux élus et peser dans l’orientation des négociations.

Enfin, les médias semblent enfin s’intéresser au sort de ce nouvel accord climatique à l’approche de la conférence en France. Cette nouvelle fenêtre médiatique doit être l’occasion d’un formidable moment de pédagogie auprès des Français.

L’opportunité d’un véritable sursaut est donc bien trop belle pour que la société civile ne laisse passer cette chance.

Au pessimisme des décideurs, répondons par l’enthousiasme des citoyens !

 

Vous êtes ici : GERES » Paris Climat 2015 : les gouvernements freinent mais les citoyens accélèrent