RESTEZ INFORMÉS DE NOS ACTIONS JE M'INSCRIS À LA NEWSLETTER
26 novembre 2018

Les Collines, le coeur du Bénin engagé face aux changements climatiques

À Cotonou, le 13 novembre 2018, les 6 maires du Groupement Intercommunal des Collines ont solennellement signé la « Charte des Collines pour un développement sobre en carbone et résilient aux changements climatiques ».

Au centre du Bénin, le département des Collines bénéficie de bonnes conditions de pluviométrie et l’agriculture y occupe plus de 60% de la population.

Mais aujourd’hui les 716 000 habitants du département perçoivent d’importants changements au niveau climatique : chaleurs excessives, décalage important de la saison des pluies avec disparition des « petites » saisons, inondations, épisodes de sècheresse, augmentation de la fréquence des vents violents.

Ces phénomènes impactent particulièrement les infrastructures (routes détruites, bâtiments « décoiffés », etc) et l’agriculture (avortement des fleurs d’anacarde, destruction des cultures de bas-fond, pertes de semis et de récoltes, sols dégradés, accentuation des difficultés de gestion de la transhumance, etc). Dans les Collines, 1 590 000 tonnes de produits vivriers sont produits chaque année mais les pertes agricoles, évaluées à 4% par an, pourraient atteindre 6% par an dès 2025 avec un fort impact sur les revenus agricoles.

Dans la lutte contre les changements climatiques à l’échelle locale, le Groupement Intercommunal des Collines est précurseur.

Il a initié, pour l’ensemble de ses 6 communes, un programme d’actions stratégiques et opérationnelles d’atténuation et d’adaptation aux effets du changement climatique avec ses partenaires techniques et financiers (AFD, IDID, GERES). Un appel à projets a d’ores et déjà été lancé pour financer des actions de restauration des terres dégradées. Il permet de former et financer des actions conduites par 4 OSC locales.

Pour partager ses programmes avec d’autres acteurs, tant à l’échelle nationale qu’internationale, une table-ronde a été organisée à Cotonou ce 13 novembre. Objectif : présenter aux administrations et bailleurs son projet de territoire pour faire face aux effets des changements climatiques à travers quatre programmes bâtis autour des enjeux identifiés.

À travers la Charte signée ce jour-là, les 6 maires du GIC s’engagent à « garantir une exploitation raisonnée et durable des ressources naturelles (collines, forêt, eau, sols), diversifier et promouvoir des techniques agricoles résilientes aux changements climatiques, concilier la satisfaction des besoins énergétiques pour tous les usages et les impératifs de la transition énergétique et favoriser la résilience des infrastructures sociocommunautaires et des habitations ».

Cette table-ronde a également permis d’initier des échanges directs avec les partenaires techniques et financiers. Mais pour dépasser les difficultés rencontrées dans l’accès aux financements nécessaires à la concrétisation de ces engagements, il faudra encore beaucoup de démarches et de déplacements à la capitale, située à 3 heures de route, pour prospecter d’autres ressources nécessaires.

D’autres pistes, comme celles de nouvelles formes de financement, seront aussi étudiées. Enfin, pour le soutenir dans ses démarches, le GIC souhaite également établir une relation de coopération décentralisée avec une collectivité du Nord.

Pour conclure, revenons sur le propos du professeur Euloge Ogouwale, géographe climatologue à l’université d’Abomey-Calavi invité à s’exprimer au cours de cette journée et qui s’est exclamé :

« Pour la première fois, je vois qu’on fait intervenir les vrais acteurs, les producteurs ».

Le principal acquis de cette table-ronde était sans doute là : ce 13 novembre à Cotonou, c’étaient avant tout les élus locaux, les paysans et les femmes d’un territoire essentiellement rural qui étaient à la tribune !

Jacques Dagoué, Président du GIC

Marie-Noëlle Reboulet, Présidente du Geres

VOUS SOUHAITEZ AGIR EN FAVEUR DE LA SOLIDARITÉ
CLIMATIQUE ET SOUTENIR NOS ACTIONS ?

Dites-nous qui vous êtes et découvrez vos moyens d'action

CITOYEN·NE·S

Parce que la Solidarité climatique est l’affaire de toutes et tous, le Geres vous donne les clés pour passer à l’action.

AGIR EN TANT QUE CITOYEN·NE

ENTREPRISES

En tant que dirigeant·e d'entreprise, employé·e ou client·e responsable, vous avez le pouvoir d'agir au quotidien.

AGIR EN TANT QU'ENTREPRISE

INSTITUTIONS & COLLECTIVITÉS

Soutenez nos actions en France et à l'international et devenez un acteur de la Solidarité climatique.

AGIR EN TANT QU'INSTITUTION

FONDATIONS

En vous engageant aux côtés du Geres, vous contribuez à la mise en œuvre d’actions innovantes et concrètes.

AGIR EN TANT QUE FONDATION