RESTEZ INFORMÉ DE NOS INFORMATIONS JE M'INSCRIS À LA NEWSLETTER
15 mai 2020

Confinement : au Maroc, la population respire de nouveau grâce à une baisse de la pollution de l’air

La pollution de l’air représente le 8ème facteur de mortalité au Maroc. Elle serait également responsable de près de 800.000 morts par an en Europe et 8,8 millions de par le monde. Le confinement planétaire nous montre aujourd’hui à quelle vitesse la qualité de l’air que nous respirons peut s’améliorer. Il est désormais vital de repenser nos modes de vie.

Au Maroc comme partout dans le monde, l’isolement sanitaire a entraîné une réduction significative de la pollution de l’air. Une baisse due en partie à la réduction des activités industrielles mais qui concerne essentiellement la pollution liée à la circulation routière.

L’absence de circulation routière, principale explication de la réduction

En 2018, la circulation routière avait été évaluée à 106,84 millions de véhicules-kilomètres (unité de mesure qui correspond au mouvement d’un véhicule (moteur actif) sur une distance d’un kilomètre, source) par jour, et ce chiffre est en constante évolution.

D’après les données de la Direction de la météorologie nationale, les polluants issus des émissions du trafic routier auraient actuellement baissé de 30 à 60%. Les concentrations des polluants tel que le dioxyde de soufre (SO2), en partie dues aux activités industrielles, auraient quant à elles diminué de 10 à 30%.

Par ailleurs, les résultats d’une évaluation préliminaire de la qualité de l’air menée par Le département de l’Environnement et la Direction de la météorologie nationale durant la période allant de novembre 2019 à avril 2020, démontrent également une réduction importante des taux de polluants atmosphériques, soit une diminution de 55% pour le dioxyde d’azote (NO2), de 70% pour le monoxyde de carbone (CO) et de 67% pour les particules en suspension.

“Paradoxalement, la baisse de la pollution de l’air due au confinement nous aura permis d’épargner plusieurs vies. Ceci prouve également à quelle vitesse la qualité de l’air que nous respirons peut s’améliorer.”

Stop exclusion énergétique

Cette baisse a par ailleurs été observée dans toutes les stations fixes de surveillance de la qualité de l’air qui sont installées dans plusieurs régions du Maroc. Au total, 29 stations sont actuellement opérationnelles et elles devraient atteindre le nombre de 101 d’ici 2030.

“Les mesures de sortie de crise mises en place par les États, notamment le Maroc, doivent permettre une transition écologique et sociale.”

En dépit des efforts du royaume pour développer des énergies renouvelables, la pollution de l’air reste le 8ème facteur de mortalité dans le pays. Elle est également responsable de près de 800.000 morts par an en Europe et 8,8 millions de par le monde.

Sur le long terme, la pollution atmosphérique a un impact sur la santé de la population et peut être la cause de maladies respiratoires, de maladies cardiovasculaires ou encore de cancers. Paradoxalement, la baisse de la pollution de l’air due au confinement nous aura permis d’épargner de nombreuses vies. Ceci prouve également à quelle vitesse la qualité de l’air que nous respirons peut s’améliorer.

Au Geres, nous pensons qu’il est impératif de repenser nos modes de vie

Les mesures de sortie de crise mises en place par les États, notamment le Maroc, doivent permettre une transition écologique et sociale. Dans ce sens, la relance de l’activité économique ne devra pas se faire au détriment de l’environnement, comme ce fut le cas après la crise financière de 2008.

En parallèle de la poursuite des investissements dans les énergies renouvelables, une réflexion sur la mobilité douce et une rationalisation des déplacements par le télétravail et l’économie du partage pourrait être engagée.

 

L’actualité du Geres

Covid-19 : le Geres signataire de la tribune  Stop à l’exclusion énergétique

Covid-19 : le Geres signataire de la tribune Stop à l’exclusion énergétique

La précarité énergétique touche près de 12 millions de Français et depuis deux mois, le confinement ne cesse d’aggraver la ...

Comment fabriquer un vélo d’appartement et produire de l’énergie en confinement ?

Comment fabriquer un vélo d’appartement et produire de l’énergie en confinement ?

En cette période d’activité restreinte et de confinement, pourquoi ne pas utiliser son vélo pour se dépenser physiquement et produire ...

Four solaire à plein régime en confinement

Four solaire à plein régime en confinement

À Marseille, le premier mois de confinement a été très ensoleillé. L’occasion pour Marie-Maud, notre Responsable du programme Énergie ...

VOUS SOUHAITEZ AGIR EN FAVEUR DE LA SOLIDARITÉ
CLIMATIQUE ET SOUTENIR NOS ACTIONS ?

Dites-nous qui vous êtes et découvrez vos moyens d'action

CITOYEN·NE·S

Parce que la Solidarité climatique est l’affaire de toutes et tous, le Geres vous donne les clés pour passer à l’action.

AGIR EN TANT QUE CITOYEN·NE

ENTREPRISES

En tant que dirigeant·e d'entreprise, employé·e ou client·e responsable, vous avez le pouvoir d'agir au quotidien.

AGIR EN TANT QU'ENTREPRISE

INSTITUTIONS & COLLECTIVITÉS

Soutenez nos actions en France et à l'international et devenez un acteur de la Solidarité climatique.

AGIR EN TANT QU'INSTITUTION

FONDATIONS

En vous engageant aux côtés du Geres, vous contribuez à la mise en œuvre d’actions innovantes et concrètes.

AGIR EN TANT QUE FONDATION