RESTEZ INFORMÉ DE NOS INFORMATIONS JE M'INSCRIS À LA NEWSLETTER
22 juillet 2022

Le Geres, la Fondem et le Gret publient une étude de capitalisation sur le développement de l’accès à l’électricité en zone rurale en Afrique

Cette étude de capitalisation s’appuie sur quatre projets de kits solaires et de mini-réseaux alimentés par des sources d’énergies renouvelables au Mali et à Madagascar. Porté par les trois ONG, ce travail d’apprentissage mutuel entre pairs s’est concentré sur l’étude de 8 questions de fond. Objectif : évaluer la mise en place de ces infrastructures énergétiques et leur réplicabilité à plus grande échelle.

En Afrique subsaharienne, d’ici 2030, plusieurs centaines de millions de personnes resteront sans accès à l’électricité.

Pour faire face à cette situation, les ONG comme le Geres, la Fondem et le Gret, travaillent depuis plusieurs années avec les populations et acteurs locaux à la mise en place de réseaux électriques empreints d’une énergie propre et durable : les énergies renouvelables.

Lire notre décryptage : l’électrification des activités productives au Sahel, une condition de la résilience des territoires ruraux

Lire aussi : notre projet d’accès à l’énergie pour toutes et tous au Mali

Dans cette étude de capitalisation, commanditée par l’Agence Française de Développement, les trois ONG se sont basées sur les résultats de leurs projets existants et de leur expérience terrain pour communiquer les bonnes pratiques et formuler des recommandations dans le but de répliquer ces mini-réseaux électriques.

 

Formation electricien GRET

Les objectifs de l’exercice étaient d’identifier et partager ensemble les leviers et freins au développement et à la viabilité des infrastructures, d’améliorer les pratiques et les modalités d’intervention et de faciliter les interventions terrain.

Trois axes de travail ont donc été identifiés pour mener à bien cette capitalisation :

  • le rôle et les liens entre les parties prenantes des projets
  • les modes opératoires propres aux ONG
  • les modes de gouvernance des infrastructures développées et leur pertinence

Pour chacun des trois axes de capitalisation identifiés, des questions évaluatives ont été formulées et ont fait l’objet de fiches de synthèse. A chaque question, des hypothèses de travail ont été formulées afin d’être validées ou infirmées.

Positionnement des ONG en renforcement des acteurs locaux (maîtrises d’ouvrage nationales et locales, opérateurs de mini-réseaux, entrepreneurs, etc.), modalités de fonctionnement, de contractualisation et de gouvernance, conception et conditions de viabilité économique, valorisation des impacts au regard des coûts associés, durabilité des projets et évolution dans le temps : les conclusions sont nombreuses sur des sujets piliers de la réussite des projets d’électrification rurale en Afrique.

Découvrir l’ensemble de la capitalisation

Résultats : des projets encore économiquement fragiles, la nécessaire prise en compte du caractère hybride des règles de fonctionnement en application, l’importance de la dimension inclusive des projets devant cibler l’ensemble des populations

Dans cette étude, il est ressorti que le regard croisé du Geres, du Gret et la Fondem souligne des équilibres économiques encore instables des mini-réseaux électriques au Mali et à Madagascar, mais en fait ressortir les raisons et des pistes de solutions. Les conclusions montrent notamment que les projets d’électrification rurale requièrent un réel suivi sur l’évaluation des impacts et des moyens de refinancement potentiels.

Les questions de gouvernance locale concernant les services électriques soulèvent aussi des risques importants de clientélisme. La nécessaire formalisation des contrats, utile à la pérennisation des infrastructures, s’oppose aujourd’hui à l’informalité usuelle régnant dans les zones rurales.

Enfin, malgré la mise en place de facilité de paiements et de grilles tarifaires adaptées, les services électriques ne parviennent pas encore à répondre à l’ensemble des besoins en zone rurale. Une plus grande inclusion des populations cibles est donc nécessaire et des retours d’expériences doivent être organisés. Objectif : mieux comprendre l’efficacité et les limites de ces mécanismes et ainsi contribuer à l’élaboration de politiques publiques visant l’accès universel.

L’actualité du Geres

Geres, coordinateur du Jour de la Terre France depuis 2022

Geres, coordinateur du Jour de la Terre France depuis 2022

Plus grand mouvement environnemental participatif mondial, le Jour de la Terre est un catalyseur de la prise de conscience pour ...

Retour sur le Jour de la Terre en quatre temps

Retour sur le Jour de la Terre en quatre temps

Cette année, le Jour de la Terre France, qui s’est tenu le 22 avril (comme chaque année) a suscité un vrai engouement. Événements, ...

Retour sur neuf années de collaboration avec la Fondation Nexans

Retour sur neuf années de collaboration avec la Fondation Nexans

À l’occasion des dix ans de la Fondation Nexans, le Geres a été invité à témoigner des neuf dernières années de partenariats. ...

VOUS SOUHAITEZ AGIR EN FAVEUR DE LA SOLIDARITÉ
CLIMATIQUE ET SOUTENIR NOS ACTIONS ?

Dites-nous qui vous êtes et découvrez vos moyens d’action

CITOYEN·NE·S

Parce que la Solidarité climatique est l’affaire de toutes et tous, le Geres vous donne les clés pour passer à l’action.

AGIR EN TANT QUE CITOYEN·NE

ENTREPRISES

En tant que dirigeant·e d’entreprise, employé·e ou client·e responsable, vous avez le pouvoir d’agir au quotidien.

AGIR EN TANT QU’ENTREPRISE

INSTITUTIONS & COLLECTIVITÉS

Soutenez nos actions en France et à l’international et devenez un acteur de la Solidarité climatique.

AGIR EN TANT QU’INSTITUTION

FONDATIONS

En vous engageant aux côtés du Geres, vous contribuez à la mise en œuvre d’actions innovantes et concrètes.

AGIR EN TANT QUE FONDATION