RESTEZ INFORMÉ DE NOS INFORMATIONS JE M'INSCRIS À LA NEWSLETTER
4 juillet 2022

Fortes chaleurs : nos conseils pratiques, économiques et écologiques pour rafraichir son logement

En France, le mois de juin 2022 a connu une vague de chaleur intense et précoce. En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, terrain d’intervention du Geres, les changements climatiques fragilisent notamment les ménages précaires et creusent les inégalités sociales.

Notre rôle : les aider à mettre en place des solutions économes en énergie, plus confortables et plus écologiques dans leur logement.

Florilège de nos astuces d’été et témoignages pour un intérieur au frais.

  • Ouvrir les fenêtres la nuit et les laisser fermées la journée avec les volets fermés

« Si le soleil vient chauffer ton sol la journée, cela équivaut à un radiateur pour ton logement » Marie-Maud, Responsable programme bâtiment énergie et solidarité au Geres.

En été, si on laisse pénétrer les rayons solaires dans le logement, le sol va emmagasiner de la chaleur et la diffuser dans la pièce et donc progressivement réchauffer le sol et l’air. Il est donc important de se protéger du rayonnement solaire, en installant un brise soleil, en fermant les volets, les persiennes, ou bien les rideaux faute de mieux.

  • Préférer le ventilateur et/ou le brasseur d’air à la climatisation dans son logement

Le saviez-vous ? Un ventilateur consomme dix fois moins qu’un climatiseur.

Même si le ventilateur ne refroidit pas l’air, il le brasse et apporte une sensation de fraicheur aux personnes, par évaporation de la transpiration au niveau de la peau. Plus économique que la climatisation, il est aussi plus écologique. Pourquoi ? De manière générale, faire tourner l’hélice du ventilateur est beaucoup moins énergivore que chauffer ou refroidir, rôle de la climatisation.

Fatma, par exemple, bénéficiaire des conseils énergie du Geres à Marseille, nous confiait cette année que la climatisation avait contribuer à sa hausse de facture d’électricité de 390 euros sur l’année. Un vrai coût qui peut vite peser de manière générale sur le budget des ménages les plus modestes.

Ensuite, le système de climatisation est dangereux pour la planète puisqu’il contribue également à réchauffer les villes en relâchant la chaleur à l’extérieur.

Plus les populations y ont recours, plus les températures des espaces urbains peuvent monter, et ce jusqu’à 2° en plus. Enfin, la climatisation participe à la hausse des gaz à émission à effet de serre, en cas de fuite du fluide frigorigène par exemple, et peut par ailleurs provoquer des risques sanitaires sur les personnes si celle-ci est réglée à une température trop froide (aux alentours et en-dessous de 20°)

Témoignage de Manon, bénéficiaire des solutions du Geres dans son logement à Marseille : « On m’a installé un brasseur d’air plafonnier que j’expérimente depuis le 3 juin 2022, étant donné que la chaleur a commencé à se fait sentir tôt cette année : il est super efficace et silencieux, ça change tout »

Toutefois, si à l’inverse de Manon, l’air est vraiment trop chaud dans votre logement et que celui-ci est mal isolé, malheureusement les actions du ventilateur seront limitées. Dans ce cas, si la climatisation s’avère la seule solution, nous vous conseillons alors de régler la température au maximum à 6 ou 8°C en-dessous de la température extérieure.

Marie-Maud responsable programme énergie et bâtiment au énergie conseille de bien nettoyer le filtre de la climatisation une fois par mois pour augmenter de 30% l’efficacité de l’appareil.

En savoir plus sur le programme méditerranéen Empowermed dédié aux femmes

  • Végétaliser son intérieur près de la fenêtre

Les plantes, si elles sont disposées ensemble, apportent de la fraicheur et de l’humidité, ce qui fait baisser la température de votre intérieur. Si vous le pouvez, n’hésitez pas à en ajouter près de vos fenêtres ou sur votre balcon/jardin : les plantes créent de l’ombre et rafraîchissent l’air environnant par évapo-transpiration.

Et profitez des parcs l’été, vous pourrez constater l’importante différence de température sous un couvert végétal et sous les arbres.  

En savoir plus sur le programme de lutte contre la précarité énergétique du Geres

  • Moins utiliser son four lors de la saison estivale

Vraie source de chaleur pour votre cuisine, le four contribue à réchauffer votre habitat. Préférez les salades d’été et les recettes ne nécessitant pas de sources de chaleur.

  • Retirer les tapis du sol et gardez les pour la saison automne/hiver

Les tapis épais, c’est sympa pour l’hiver mais l’été, ces derniers contribuent à conserver la chaleur. Si c’est faisable, n’hésitez pas à les ranger dans vos placards le temps de la saison estivale. Le contact direct avec un carrelage ou un parquet vous paraîtra alors plus frais.  

  • Ne pas laisser ses appareils électroménagers en veille

Avez-vous déjà remarqué que votre box wifi, ordinateur ou votre télévision émettait de la chaleur lorsqu’ils étaient en veille ? Si vous souhaitez plus de fraicheur dans votre logement, veillez à les éteindre quand vous ne les utilisez pas. Vous verrez la différence.

 BONUS

Pour celles et ceux qui le peuvent/veulent : bien isoler son logement (toiture, murs, double vitrage)

L’isolation est un rempart contre la chaleur extérieur, étant donné qu’elle réduit à la fois les pertes de chaleur vers l’extérieur (en hiver) et qu’elle réduire l’entrée de chaleur en été. Les combles perdus sont faciles à isoler, en déroulant par exemple un isolant comme de la laine de chanvre ou de tissu recyclé, d’une épaisseur de 20 à 30 cm.

Attention quand le logement est bien isolé, toute la chaleur accumulée aura plus de mal être évacuée par les parois. Les conseils suivants sont bien utiles pour éviter de laisser trop de chaleur rentrer.

En bref, ce qu’il faut retenir

Les économies d’énergies, ce ne sont pas que des grands travaux coûteux, c’est aussi du bon sens. Ce sont des petits gestes et équipements qui peuvent faire la différence sur votre confort au quotidien, votre facture d’énergie et aussi la planète.

Si vous habitez à Marseille ou plus largement, en région Sud Provence-Alpes Côte d’Azur et que vous avez besoin d’un accompagnement dans votre logement, n’hésitez pas à contacter le Geres pour un diagnostic énergétique et un accompagnement adapté à votre habitat. Notre ONG met son expertise au service de la lutte contre la précarité énergétique depuis plus de 15 ans maintenant.

L’actualité du Geres

Le 3500 Velo Tour : retour sur un périple européen à vélo au profit du Geres

Le 3500 Velo Tour : retour sur un périple européen à vélo au profit du Geres

Ils l’ont fait ! Cet été, Julien et Alexandre ont réalisé un pari fou : ces deux ingénieurs engagés ont traversé une partie de ...

Le Geres signe une convention de partenariat avec Erilia et la CEPAC

Le Geres signe une convention de partenariat avec Erilia et la CEPAC

 Erilia, constructeur de logements sociaux, a décidé d'octroyer au Geres les fonds issus de la bonification de son prêt à impact ...

Encourager l’entreprenariat des femmes : des exemples concrets d’appui apportés par le Geres

Encourager l’entreprenariat des femmes : des exemples concrets d’appui apportés par le Geres

L’autonomisation économique favorise l'empouvoirement des femmes, nous en sommes convaincu-es. L’un de nos leviers d’action : l’appui ...

VOUS SOUHAITEZ AGIR EN FAVEUR DE LA SOLIDARITÉ
CLIMATIQUE ET SOUTENIR NOS ACTIONS ?

Dites-nous qui vous êtes et découvrez vos moyens d’action

CITOYEN·NE·S

Parce que la Solidarité climatique est l’affaire de toutes et tous, le Geres vous donne les clés pour passer à l’action.

AGIR EN TANT QUE CITOYEN·NE

ENTREPRISES

En tant que dirigeant·e d’entreprise, employé·e ou client·e responsable, vous avez le pouvoir d’agir au quotidien.

AGIR EN TANT QU’ENTREPRISE

INSTITUTIONS & COLLECTIVITÉS

Soutenez nos actions en France et à l’international et devenez un acteur de la Solidarité climatique.

AGIR EN TANT QU’INSTITUTION

FONDATIONS

En vous engageant aux côtés du Geres, vous contribuez à la mise en œuvre d’actions innovantes et concrètes.

AGIR EN TANT QUE FONDATION