RESTEZ INFORMÉ DE NOS INFORMATIONS JE M'INSCRIS À LA NEWSLETTER
10 juillet 2020

Rapport du Haut Conseil pour le Climat : relancer la transition bas-carbone, un impératif !

Le 8 juillet, le Haut Conseil pour le Climat a publié son rapport annuel Neutralité carbone 2020. Résultat ? Beaucoup d’annonces politiques mais pas d’avancée structurelle sur la baisse des émissions de gaz à effet de serre en France. Pourtant, au Geres nous sommes convaincus, comme le HCC, qu’une transition juste pour tou.te.s est possible, utile et inéluctable.

Pour l’instant, nous pouvons dire que l’année 2020 ne nous aura pas épargnés. En plus d’une crise sanitaire sans précédent, le réchauffement climatique vient de nous réserver le premier semestre le plus chaud jamais enregistré en France. Un rappel de l’urgence climatique dans un contexte où le gouvernement français ne se montre toujours pas à la hauteur des enjeux ni des objectifs de transition bas-carbone qui ont été annoncés.

L’Etat, encore trop peu contraignant pour les pollueurs

Selon les 8 experts indépendants du Haut Conseil pour le Climat, la redevabilité du gouvernement français sur les politiques climatiques reste en effet largement insuffisante.

Face au contexte de relance économique post-covid, l’organisme demande justement :

« de ne pas intégrer le climat au cadre du plan de reprise mais bien d’insérer le plan de reprise dans les limites du climat ».

Qu’est-ce que cela veut dire concrètement ? Qu’il est devenu indispensable de ne plus soutenir les secteurs carbonés.

Les chiffres sont là : les émissions de gaz à effet de serre de la France n’ont diminué que de 0,9% en 2019, loin des -3% attendus dès 2025. Ces « efforts » sont décevants et confirment à regret le laxisme de l’Etat envers les quatre secteurs français les plus émetteurs, à savoir le transport (30%), suivi de l’agriculture, du bâtiment et de l’industrie.

Le rapport est sévère : « les premières dispositions de l’Etat en réponse à la crise du COVID-19 ne vont pas dans le sens des recommandations du HCC ».

Celles-ci ne sont pas contraignantes. L’organisme regrette que le budget de relance économique alloué aux entreprises ne soit pas résolument tourné vers des mesures climatiques plus fermes.

Réhabilitation énergétique - Quartier Jas de Bouffan - Aix (2)

Rénovation énergétique et bioclimatisme : deux solutions prioritaires à inclure dans « la transition juste »

Après les paroles, les actes. Parmi les mesures préconisées par le HCC, l’efficacité énergétique se retrouve en tête de liste. Une filière à laquelle nous croyons tout particulièrement au Geres et qui s’inscrit depuis de nombreuses années déjà dans l’ADN de nos actions de terrain. Nous estimons qu’elle est essentielle pour « un monde d’après » vivable pour tou.te.s.

D’après le rapport, cette transition juste doit « toucher aux questions de vulnérabilité, d’emploi et de bien-être, qui peuvent être un frein à la mise en œuvre de politiques climatiques ».

Au Geres, nous pensons en effet que la réduction de la pauvreté et la lutte contre les changements climatiques vont de pair. En œuvrant pour la Solidarité climatique avec, comme levier d’action, la transition énergétique, nous agissons pour que les populations que nous accompagnons se situent dans un « espace juste et sûr ». C’est à dire sous le plafond écologique et au-dessus du plancher social.

Cela signifie que en tant que consommateurs et émetteurs de biens et de services, nous devons aussi réduire notre empreinte carbone et soutenir les actions mises en place en faveur des plus vulnérables.

Mais pour un changement sociétal ambitieux, le HCC souligne l’importance de passer par les politiques publiques et particulièrement d’en appeler au pouvoir des régions : « elles doivent jouer un rôle d’impulsion dans les territoires en incitant la coordination d’actions par les acteurs régionaux et infrarégionaux en mettant en cohérence l’ensemble de leurs politiques avec les objectifs climatiques ».

Nous sommes alignés avec cette vision. Au Geres, nous encourageons le développement et la diffusion de solutions innovantes et de proximité avec les acteurs locaux pour instaurer sur le long terme des dynamiques de changement sur le territoire.

Serre bioclimatique en PACA

Le Sud de la France, laboratoire de la transition énergétique

Notre principal territoire d’intervention en France est la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Entre les Alpes et la Méditerranée, ce territoire pourtant si varié en ressources (soleil, vent, eau, forêts…) est marqué par une répartition inégale des habitants, avec une très forte densité sur le littoral et la vallée du Rhône.

Ici l’approvisionnement en énergie, la maîtrise de l’énergie et la gestion des ressources naturelles constituent de vrais défis à la fois sociaux et environnementaux. Ils correspondent aux priorités d’actions du Geres pour une transition énergétique inclusive et solidaire.

Depuis plus de 10 ans, nous luttons contre la précarité énergétique à Marseille. Nous travaillons en réseau avec les acteurs du social et de l’habitat pour améliorer le confort et la maitrise des dépenses énergétiques dans les logements. Cela passe par un accompagnement des ménages modestes, souvent locataires, la réalisation d’évaluations énergétiques ainsi que de l’information et du conseil.

Depuis 2016, nous travaillons aussi sur la maîtrise des consommations énergétiques dans certaines filières agricoles de la région en proposant aux maraichers des outils de production économes en énergie.

Avec le Groupe de recherche en agriculture biologique (GRAB) et le bureau d’études Agrithermic, nous contribuons à la dissémination de serres bioclimatiques. Des serres qui stockent l’énergie solaire, sans électricité, sans énergie fossile, une technologie autonome et responsable qui permet aux agricultrices et agriculteurs de sécuriser leur production.

Alors oui, nous pensons qu’une transition juste et ambitieuse ne se fera pas sans une meilleure maîtrise de notre consommation énergétique. Et cette exigence doit être au cœur de l’action gouvernementale. Passons enfin de la parole aux actes !

VOUS SOUHAITEZ AGIR EN FAVEUR DE LA SOLIDARITÉ
CLIMATIQUE ET SOUTENIR NOS ACTIONS ?

Dites-nous qui vous êtes et découvrez vos moyens d'action

CITOYEN·NE·S

Parce que la Solidarité climatique est l’affaire de toutes et tous, le Geres vous donne les clés pour passer à l’action.

AGIR EN TANT QUE CITOYEN·NE

ENTREPRISES

En tant que dirigeant·e d'entreprise, employé·e ou client·e responsable, vous avez le pouvoir d'agir au quotidien.

AGIR EN TANT QU'ENTREPRISE

INSTITUTIONS & COLLECTIVITÉS

Soutenez nos actions en France et à l'international et devenez un acteur de la Solidarité climatique.

AGIR EN TANT QU'INSTITUTION

FONDATIONS

En vous engageant aux côtés du Geres, vous contribuez à la mise en œuvre d’actions innovantes et concrètes.

AGIR EN TANT QUE FONDATION