RESTEZ INFORMÉ DE NOS INFORMATIONS JE M'INSCRIS À LA NEWSLETTER
22 février 2022

Des solutions innovantes réchauffent les maisons et suscitent des initiatives au Tadjikistan

Témoignages. En 2021, le Geres lance un nouveau projet de solutions énergétiques durables pour l’habitat tadjik. Munisa et son père, bénéficiaires des premiers travaux mis en place dans leur maison, nous livrent leur retour d’expérience.

Le projet d’habitat durable, lancé l’an passé, a pour objectif d’améliorer les conditions de vie des populations vulnérables en milieu rural et de renforcer leurs moyens de subsistance grâce à des solutions énergétiques innovantes.

A terme, ces solutions résilientes au climat tadjik devront permettre de mesurer l’impact et étudier les possibilités de réplication à plus grande échelle dans le pays.

En savoir plus sur le projet : le Geres donne le coup d’envoi d’un nouveau projet pour l’habitat durable au Tadjikistan

La famille de Munisa fait partie des premières à bénéficier des solutions énergétiques du Geres

Munisa, 17 ans, et son père, habitent dans le district de Rudaki dans le village de Gulisoy au Tadjikistan. Sa famille fait partie des bénéficiaires du projet d’habitat durable. L’été dernier, le Geres a pu isoler les murs d’une des pièces de leur maison et installer un récupérateur de chaleur pour optimiser le chauffage et servir de four d’appoint.

Ce récupérateur de chaleur ou autrement nommé « échangeur de chaleur » a pour principe de prélever de l’air chaud dans l’appareil à bois pour le diffuser dans les autres pièces de vie de la maison.

« Il était difficile de réchauffer la pièce et nos enfants devaient dormir sous des couettes épaisses et lourdes. Maintenant, nous avons une température confortable tout en consommant beaucoup moins de bois. Lorsque nous ouvrons le récupérateur de chaleur, nous pouvons obtenir une chaleur supplémentaire, et pas seulement pour la cuisson ». – témoigne son père.

Munisa, de son côté, a pris goût à utiliser le récupérateur de chaleur pour la cuisson notamment. Grâce à l’efficacité de l’objet, la jeune fille de 17 ans peut désormais préparer quand elle le souhaite les aliments au four. Ce qui n’était pas le cas avant, puisque la famille utilisait une cuisinière électrique.

Autre installation qui fait la différence : l’installation d’un nouveau foyer de cuisson amélioré construit dans le cadre d’un programme d’apprentissage pour les femmes formées à la construction d’un fourneau.

Isolation habitat tadjikistan témoignage bénéficiaire

Des solutions énergétiques qui suscitent des vocations chez les bénéficiaires

Lorsque le Geres réalise l’audit énergétique de la maison, Munisa découvre un deuxième foyer de cuisson construit à côté du premier déjà installé. De nature curieuse, la jeune fille décide de construire elle-même un poêle similaire.

Une démarche très gratifiante pour une jeune fille de son âge, car ici, la construction de fours se fait principalement par des femmes plus âgées. Et il est très difficile de trouver des jeunes dans les villages qui souhaitent participer à la formation.

Munisa raconte : « Quand je suis revenue de l’école, j’ai remarqué qu’ils avaient construit un nouveau poêle amélioré dans notre cuisine d’été. Par curiosité, j’ai étudié la construction de ce poêle et les matériaux utilisés. Puis j’ai demandé à mon père de me souder un fourneau métallique qui est installé à l’intérieur du poêle.

Après ça, j’ai construit un autre poêle pour un kazan (chaudron) plus petit. Le résultat était plutôt bon. Lorsque le personnel du Geres est venu, chacun.e m’a aidé à optimiser au mieux la construction et incité à suivre une formation avec les artisanes. C’est une vraie opportunité et j’en suis très contente. »

Grâce à cette première expérience, Munisa rejoindra très bientôt un groupe d’artisanes pour mettre en pratique ses compétences. Son ambition : en apprendre davantage et acquérir une expérience supplémentaire dans la construction de fours.

 

Le projet est financé par le gouvernement suisse et la Fondation Abbé Pierre, mis en œuvre en partenariat avec BASE (l’agence bâloise pour l’énergie durable).

LES PARTENAIRES DU PROJET

Les actus du Geres au Tadjikistan

Créer de nouvelles perspectives pour les jeunes sans emploi du Tadjikistan

Créer de nouvelles perspectives pour les jeunes sans emploi du Tadjikistan

En octobre 2021, le Geres, en collaboration avec deux ONG locales, a lancé une série d'actions visant à favoriser l'emploi des jeunes ...

Au Tadjikistan, le Geres s’engage pour plus de résilience et de meilleures conditions de vie auprès des communautés rurales

Au Tadjikistan, le Geres s’engage pour plus de résilience et de meilleures conditions de vie auprès des communautés rurales

Dans la vallée du Rasht, le réchauffement climatique impacte la production alimentaire et le quotidien des populations rurales. Lancé ...

Des solutions innovantes réchauffent les maisons et suscitent des initiatives au Tadjikistan

Des solutions innovantes réchauffent les maisons et suscitent des initiatives au Tadjikistan

Témoignages. En 2021, le Geres lance un nouveau projet de solutions énergétiques durables pour l’habitat tadjik. Munisa et son père, ...

VOUS SOUHAITEZ AGIR EN FAVEUR DE LA SOLIDARITÉ
CLIMATIQUE ET SOUTENIR NOS ACTIONS ?

Dites-nous qui vous êtes et découvrez vos moyens d'action

CITOYEN·NE·S

Parce que la Solidarité climatique est l’affaire de toutes et tous, le Geres vous donne les clés pour passer à l’action.

AGIR EN TANT QUE CITOYEN·NE

ENTREPRISES

En tant que dirigeant·e d'entreprise, employé·e ou client·e responsable, vous avez le pouvoir d'agir au quotidien.

AGIR EN TANT QU'ENTREPRISE

INSTITUTIONS & COLLECTIVITÉS

Soutenez nos actions en France et à l'international et devenez un acteur de la Solidarité climatique.

AGIR EN TANT QU'INSTITUTION

FONDATIONS

En vous engageant aux côtés du Geres, vous contribuez à la mise en œuvre d’actions innovantes et concrètes.

AGIR EN TANT QUE FONDATION