RESTEZ INFORMÉ DE NOS INFORMATIONS JE M'INSCRIS À LA NEWSLETTER
9 juin 2022

Au Tadjikistan, le Geres s’engage pour plus de résilience et de meilleures conditions de vie auprès des communautés rurales

Dans la vallée du Rasht, le réchauffement climatique impacte la production alimentaire et le quotidien des populations rurales. Lancé en avril 2022 et déployé sur cinq ans, le projet du Geres doit améliorer l’accès des habitant-es à une alimentation durable, à l’eau potable ainsi qu’à des solutions énergétiques pérennes pour vivre décemment.

La sécurité alimentaire menacée pour la population rurale tadjike

Au Tadjikistan, près de 70 % de la population vit dans des zones rurales et principalement d’agriculture de subsistance. Dans ce contexte, le taux de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté atteint par endroit jusqu’à 74%.

Malheureusement, nous ne sommes pas tous égaux face à l’accès aux ressources. Dans ce pays d’Asie centrale, la période agricole est restreinte, s’étendant de mai à août. Malheureusement, celle-ci est entravée par une importante dégradation des sols, un accès souvent difficile à l’eau et fait face à des catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes :  glissements de terrain, crues soudaines ou encore coulées de boue.

Autre facteur de risque de catastrophe : la récolte intensive de bois. Principale source d’énergie domestique, l’exploitation quotidienne du bois contribue à l’érosion de l’écosystème tadjik et participe à la dégradation des sols, d’où ces glissements de terrain à répétition.

Enfin, reste le facteur humain. Dans les territoires ruraux, bon nombre de maisons sont souvent mal isolées. Pour se chauffer, les femmes et les enfants se retrouvent à brûler beaucoup de bois. Ce qui représente non seulement une charge supplémentaire pour leurs tâches quotidiennes mais aussi un frein supplémentaire pour travailler, générer des revenus et aller à l’école pour les enfants. 

Face à ces constats, il est devenu urgent aujourd’hui de fournir une réponse adaptée au développement rural pour à la fois réduire la pauvreté, améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations tadjikes tout en préservant les équilibres de l’éco-système agricole. Un défi au cœur du nouveau projet porté par le Geres et ses partenaires.

Faire face aux risques climatiques grâce à une gestion durable des ressources, un meilleur accès aux ressources naturelles et une sensibilisation accrue dans les zones rurales tadjikes

Lancé avec l’ONG Caritas et deux partenaires tadjiks, Rushdi Kuhiston et Rushnoi, ce nouveau projet prévu jusqu’en 2027 est axé sur la résilience aux changements climatiques et l’amélioration du bien-être des communautés rurales. Le territoire ciblé est la vallée du Rasht et les districts de Tajikobod, Rasht et Laksh.

L’objectif : créer un changement de paradigme dans la gestion durable des ressources naturelles, en s’intéressant à l’irrigation, l’accès à l’eau potable et son assainissement, à la gestion de l’agriculture et des systèmes agro- et sylvo-pastoraux ainsi qu’à l’efficacité énergétique de bâtiments individuels ou publics.

« En encourageant la résilience au changement climatique, notre projet aborde un sujet très actuel. C’est évident lorsque l’on visite les communautés à risque de la vallée de Rasht.

J’apprécie particulièrement l’approche intégrée que nous avons adoptée pour résoudre ce problème en combinant l’utilisation durable des ressources naturelles, la construction économe en énergie et l’amélioration des pratiques agricoles. » Kris Lizak, représentant Tadjikistan au Geres.

uction serre bioclimatique au Tadjikistan

Exemple de serre bioclimatique au Tadjikistan.

Bioclimatisme, réhabilitation thermique, fours de cuisson améliorés et sensibilisation au cœur des solutions Geres

Pour aider les populations tadjikes, le Geres prévoit notamment de mettre en place dix serres solaires passives et dix celliers de stockage bioclimatique auprès de communautés de femmes agricultrices. Une démarche écologique et efficace qui doit pouvoir prolonger la saison culturale et leur permettre de stocker les récoltes alimentaires pour les vendre à meilleur prix.

Mais une serre solaire passive, comment ça marche ? En stockant l’énergie solaire à travers des bidons remplis d’eau ou en peignant un mur en noir, les serres solaires passives permettent non seulement d’éviter les gels mais aussi de garder une température stable sous la serre la nuit en début ou fin de saison. Grâce à cette énergie renouvelable, les exploitant-es augmentent ainsi leur capacité de production et diversifient leurs cultures de légumes.

Quant aux celliers de stockage bioclimatique (trou creusé sous la terre dédié à la conservation des récoltes), ces derniers sont connus pour réduire les pertes pendant la saison hivernale et lisser les revenus des exploitant-es pendant les saisons plus maigres.

En plus de créer dix nouveaux celliers, le Geres prévoit également d’en réhabiliter trente existants afin d’améliorer les moyens de subsistance des communautés ciblées.

Cellier bioclimatique au Tadjikistan Geres

Exemple de cellier bioclimatique sous terre au Tadjikistan, à Oshiba.

Ecoles, artisan-ne-s et plus de 1500 ménages ruraux seront bénéficiaires

Le projet prévoit en effet de servir une grande diversité de bénéficiaires.

« La décision est certes ambitieuse mais nécessaire pour piloter des actions intégrées de développement rural. » Kris Lizak, représentant Tadjikistan pour le Geres.

Parmi les mesures phare du prohet :  le Geres prévoit, en collaboration avec le Comité des situations d’urgence du Tadjikistan, d’isoler les écoles de la Vallée du Rasht pour contribuer à un meilleur confort thermique durant les cours et réduire ainsi l’exposition des enfants aux maladies.

De son côté, l’ONG Caritas, partenaire du projet, se concentrera sur l’accès à l’eau et la rénovation des toilettes de ces établissements scolaires, en fournissant une eau de meilleure qualité et en améliorant l’assainissement, ce qui réduira à nouveau l’exposition aux maladies.

Autres actions importantes : la relocalisation de dix familles affectées par des catastrophes naturelles et la sensibilisation à grande échelle aux solutions de logement à faible consommation d’énergie. Une démarche qui se traduira par l’organisation de cinquante formations à l’attention des artisan-ne-s et des ménages. Au programme : focus sur les solutions d’efficacité énergétique, l’isolation thermique et des gestes simples de bricolage plus abordables.

Enfin, ces actions ne pourraient pas exister sans un modèle de financement viable. Le Geres et ses partenaires s’engagent donc à travailler avec les banques et instituts de micro-finance pour fournir des incitations aux prêts verts mais aussi les architectes locaux pour la construction de maisons à faible consommation d’énergie.

Les actus du Geres au Tadjikistan

Au Tadjikistan, le Geres s’engage pour plus de résilience et de meilleures conditions de vie auprès des communautés rurales

Au Tadjikistan, le Geres s’engage pour plus de résilience et de meilleures conditions de vie auprès des communautés rurales

Dans la vallée du Rasht, le réchauffement climatique impacte la production alimentaire et le quotidien des populations rurales. Lancé ...

Des solutions innovantes réchauffent les maisons et suscitent des initiatives au Tadjikistan

Des solutions innovantes réchauffent les maisons et suscitent des initiatives au Tadjikistan

Témoignages. En 2021, le Geres lance un nouveau projet de solutions énergétiques durables pour l’habitat tadjik. Munisa et son père, ...

Ouvrir la voie au changement avec les jeunes au Tadjikistan

Ouvrir la voie au changement avec les jeunes au Tadjikistan

Le Geres et ses partenaires locaux ouvrent la voie au changement au Tadjikistan en lançant une série d'actions qui devraient aider les ...

VOUS SOUHAITEZ AGIR EN FAVEUR DE LA SOLIDARITÉ
CLIMATIQUE ET SOUTENIR NOS ACTIONS ?

Dites-nous qui vous êtes et découvrez vos moyens d'action

CITOYEN·NE·S

Parce que la Solidarité climatique est l’affaire de toutes et tous, le Geres vous donne les clés pour passer à l’action.

AGIR EN TANT QUE CITOYEN·NE

ENTREPRISES

En tant que dirigeant·e d'entreprise, employé·e ou client·e responsable, vous avez le pouvoir d'agir au quotidien.

AGIR EN TANT QU'ENTREPRISE

INSTITUTIONS & COLLECTIVITÉS

Soutenez nos actions en France et à l'international et devenez un acteur de la Solidarité climatique.

AGIR EN TANT QU'INSTITUTION

FONDATIONS

En vous engageant aux côtés du Geres, vous contribuez à la mise en œuvre d’actions innovantes et concrètes.

AGIR EN TANT QUE FONDATION